UN SOUFFLE DE NUIT
Le temps siffle une atmosphère de feu sur la nef froide de la nuit « fantomas », là où la sueur et les larmes sont entremêlées de plaisir et de questionnements insolites, et inépuisables. Chaque serrure d’espace, livre son code discret, en chuchotant ou en hurlant. La vie nocturne à ouvert les draps de fer du tramway moderne ou file les essaims d’hostilité, de solitude ou de renversement des choses de l’éphémère en expériences déstabilisantes. Courrez, fuyez, passez, que je vous retienne encore le temps d’une musique réconfortante. Et je nous entends évoluer, chaque fois, à chaque nuit, là ou le soleil s’est enrobé de brume d’onyx, ou de crystal, ou de verres en pluie de magie. Et l’amour observe inlassablement la scène et les scénarios.
phoenxyz (c)